Navigation

C.I.F.I.E : Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe
Éthique, Indépendance, Excellence

Présentation :

La finance islamique est une finance éthique, responsable et non-spéculative. Elle s’adresse à tous ceux qui souhaitent investir, épargner, prêter ou emprunter de manière éthique et conforme au code moral de la finance islamique.

Les cinq principes majeurs de la finance islamique sont l’interdiction de l’intérêt ou de l’usure (Riba) et des comportements spéculatifs et excessivement incertains (Gharar et Mayssir), la prohibition des secteurs économiques réputés impurs tels que l’alcool, les jeux d’argent, le tabac, la drogue, la pornographie, etc. l’obligation de partager les profits ou les pertes entre tous les associés (entrepreneurs et financeurs) et l’obligation d’adosser toute transaction financière à un actif tangible.

Le marché mondial de la finance islamique est en forte croissance. Les actifs des banques islamiques devraient s’élever à 1.800 milliards de dollars en 2013, selon Ernst & Young. Soit une envolée de 38,5% par rapport à 2011.

giagt

Nos Objectifs

  • A la demande de banques ou d’assurances islamiques, conseil, ingénierie financière, et émission d’avis juridiques (Fatwas) sur des produits pour statuer sur leur conformité à la Charia.
  • Assistance pour transformer des produits financiers en des produits « Shari’a compliant ».
  • Conseil, audit et veille, de manière indépendante, au profit des investisseurs publics et particuliers.
  • Sensibilisation et communication au moyen de conférences, ateliers et formations.
  • Aide, échanges, voire parrainage d’associations/organismes qui mènent des actions similaires en France ou à l’étranger.
  • Création de partenariats avec d’autres associations, organismes et instituts en France et à l’étranger concernés par la finance islamique.

Notre Organisation :

Pour atteindre ses objectifs et assurer la meilleure qualité de service et des fatwas authentiques, le comité dispose de trois grands pôles :

  • Pôle CJC (Comité des Jurisconsultes : Fiqh al Mu’âmalât)
  • Pôle CDF (Comité des Financiers)
  • Pôles CJF (Comité des Juristes : droit français)

1- Comité des jurisconsultes (CJC)

C’est le cœur du dispositif, il est composé d’éminents spécialistes en droit musulman vivant et exerçant en France métropolitaine. Le CJC se compose d’un comité mixte, d’un secrétariat et d’un porte-parole.

Son but est d’émettre des avis juridiques (fatwas) concernant les produits financiers et faire de la veille pour conseiller le consommateur (l’investisseur dans le secteur).

Les membres permanents :

  • Docteur Moulay Mounir ELKADIRI (Président du CIFIE)

  • Docteur Ash-shaykh Tarek ABO EL WAFA

  • Docteur Ash-shaykh Abou Zakaria Al-Huçaynî

  • Docteur Ash-shaykh Hamada KHALDOUN

  • Docteur Ash-shaykh Mohammed Jamil CHERIFI

  • Ash-shaykh Laid BRAHAMI

  • Ash-shaykh Abderrahmân Belmadi

  • Ash-shaykh Nabil YAMANI

  • Ash-shaykh. Tarik ABOU NOUR

  • Un comité mixte (finance/droit)

  • Les Consultants externes :

 

2 – Comité juridique français (CJF)

Il est composé de spécialistes en droit français. Son but est d’avaliser les produits islamiques au regard de la loi française : fiscalité, conformité…

3 – Comité des financiers (CDF)

Il est composé de professionnels et docteurs en Finance. Son but est d’expliquer par notes détaillées chaque produit financier pour le comité des religieux (CJC). Son rôle est sensible, sa liaison avec le pôle CJC se fait via un comité mixte animé par le secrétaire général.

Le CDF est le Pôle Service au sein du comité CIFIE, les membres de ce pôle s’occupent de la collecte d’informations, de missions de consulting et d’audit au sein des banques du secteur, pour deux objectifs : analyser des produits financiers en question pour les soumettre au CJC, communiquer auprès de la banque cliente afin d’expliquer et/ou de mettre en place les résultats des rapports du CJC.

produits-financiers-islamiques